Mon compte Devenir membre Newsletters

La progression de l'affacturage se confirme

Publié le par

Au premier trimestre 2014, les sociétés d'affacturage ont pris en charge 51,6 milliards d'euros de créances. Une progression de 14,1% par rapport au premier trimestre 2013.

La progression de l'affacturage se confirme

L'affacturage séduit de plus en plus : après 4 trimestres consécutifs de croissance, cette solution de financement a connu sa plus belle progression au premier trimestre 2014, affichant un accroissement de 14,1% par rapport au premier trimestre 2013. L'Association française des sociétés financières (ASF), qui publie ces chiffres, révèle également que, sur les trois premiers mois de l'année 2014, c'est un montant de 51,6 milliards d'euros de créances que l'affacturage a pris en charge.

En termes d'année mobile (production cumulée des quatre derniers trimestres), la progression sur un an à fin mars 2014 est de 10,2% (avec 207 milliards d'euros de créances prises en charge), contre une croissance de 5,6% à la fin du premier trimestre 2013. L'affacturage connaît son plus haut niveau depuis le printemps 2011.

40 000 entreprises font appel à l'affacturage

Cette solution, qui consiste pour une entreprise à transférer ses créances commerciales vers une société qui se charge d'en opérer le recouvrement, même en cas de défaillance momentanée ou permanente du débiteur, a donc clairement renoué avec la croissance. Après une période de ralentissement, l'activité s'est manifestement accélérée depuis l'été 2013.

Pour rappel, près de 40 000 entreprises ont fait appel à l'affacturage durant l'année 2013. Sur le marché européen de l'affacturage, qui représente environ les 2/3 du marché mondial, la France se situe au deuxième rang derrière le Royaume-Uni.