Mon compte Devenir membre Newsletters

La levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) arrive en France

Publié le par

Equivalent d'un IPO sur la blockchain, l'inital coin offering (ICO) commence à séduire les start-up de l'Hexagone. A la clé, d'importantes levées de fonds réalisées en un temps record.

La levée de fonds en cryptomonnaie (ICO) arrive en France

L'ICO (initial coin offering) va-t-il ringardiser l'IPO ? Cette levée de fonds en cryptomonnaie séduit un nombre croissant de start-up, à l'exemple DomRaider, l'une des premières sociétés françaises à succomber à ses charmes. Cette entreprise innovante, leader européen dans la vente aux enchères de noms de domaine expirés, lancera le 12 septembre prochain un ICO dont le terme est fixé au 11 octobre. Elle émettra à ce titre un milliard de jetons (tokens) dont la prévente est d'ores et déjà ouverte. En l'espace d'une semaine, 130 millions ont déjà été vendus.


Coup d'accélérateur

Grâce à cette opération, DomRaider entend donner un coup d'accélérateur à son développement à l'international. " DomRaider ambitionne de révolutionner l'écosystème jusqu'ici assez limité des ventes aux enchères en utilisant la technologie blockchain, précise l'entreprise dans un communiqué. L'objectif fixé est de développer le tout premier réseau décentralisé dédié à la gestion en temps réel de n'importe quelle vente aux enchères dans le monde, en ligne ou en salle. "


Mix de crowdfunding et de blockchain

Techniquement parlant, l'ICO se situe est un mix de crowdfunding et de blockchain. Il s'adresse donc naturellement aux start-up déjà bien ancrées dans le sujet. Pour faire simple, l'ICO est l'équivalent d'un IPO mais sur la blockchain. L'intérêt de cette innovation, c'est qu'elle peut permettre de lever très rapidement des sommes considérables en monnaie virtuelle. Les exemples sont de plus en plus nombreux. Ainsi la start-up suisse Cosmos, qui a réuni récemment 15 millions de francs suisses en une demi-heure.

Selon Blockchain France, les start-up de la blockchain ont levé 2.4 fois plus d'argent via les ICO que grâce aux fonds de capital-risque. Par ailleurs, plus de 300 ICO sont attendues dans le monde cette année contre 64 l'an passé.