Mon compte Devenir membre Newsletters

Le credit manager : un profil encore peu internationalisé

Publié le par

Une fonction stable qui a connu peu d'évolutions ces dernières années, voici le principal enseignement d'une étude RH sur les credit managers qui insinue que le métier gagnerait à se dépoussiérer et s'internationaliser.

Le credit manager : un profil encore peu internationalisé

Rattaché dans les trois-quarts des cas à la fonction finance, le credit manager touche en moyenne près de 58 K€ annuels : un salaire stable depuis 2010 et supérieur de 8% pour les hommes que pour leurs consoeurs féminines à poste égal. C'est ce que révèle l'étude RH et rémunérations réalisée par le cabinet Hays pour l'association des credit managers (AFDCC). La profession compte un quart de lauréats d'écoles de commerce, 44% de détenteurs de diplômes universitaires et un petit 15% d'autodidactes, certainement parmi les plus anciens, puisque globalement 57% sont dans la fonction depuis plus de 10 ans. Corollaire logique à ce profil classique, peu de credit managers sont polyglottes même si 65% sont amenés à utiliser l'anglais au quotidien dans leur environnement professionnel et seuls 13% comptent une expérience à l'étranger à leur actif.

Parmi les autres enseignements de l'étude, on apprend notamment que les activités principales des credit managers se focalisent sur l'analyse financière pour 73% des répondants, 52% citent le recouvrement et 44% le management. A la question de cerner le domaine de compétence ayant besoin de plus d'évolution, la moitié des credit managers souhaiteraient plus de transversalité interservices, et 44% développeraient bien leur technicité juridique. Seuls 29% ressentent une ouverture à l'international comme un besoin imminent.

Mot clés :

Yousra Senhaji