Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Small et Mid cap confirment leur surperformance boursière

Publié le par

En 2015, les petites et moyennes valeurs ont enregistré des performances nettement supérieures à celle des Large cap. Mais elles restent peu soutenues par l'écosystème boursier.

Les Small et Mid cap confirment leur surperformance boursière

L'avenir à long terme de l'écosystème boursier européen dépend du nombre de Small et Mid cap cotées. C'est ce qu'affirment d'une même voix l'institut de recherche Middlenext et La financière de l'échiquier (LFDE) dans leur panorama 2016 des petites et moyennes valeurs.

L'an dernier, en effet, les Small et Mid ont confirmé leur très nette surperformance économique et boursière. Sur trois ans, leurs performances cumulées sont respectivement de 75 % et de 55 %. Des chiffres à comparer avec les 39 % de performance cumulée des Large cap. " L'évolution la plus remarquable réside dans l'inversion du niveau de volatilité : ces trois dernières années, les Large ont été la classe d'actifs la plus risquée et les Micro la moins volatile ", précise l'étude.

Créer des conditions plus favorables à la cotation

Middlenext et LFDE s'inquiètent pourtant du risque d'un tarissement progressif à long terme si le redémarrage des introductions en bourse n'est pas plus significatif pour les petites et moyennes valeurs. " Le soutien de l'écosystème boursier à l'égard de ses jeunes pousses continue de se détériorer, or elles n'en ont jamais eu autant besoin, explique Caroline Weber, directrice générale de MiddleNext. La conjoncture est loin d'être favorable aux introductions en bourse, pourtant cruciales. Il serait judicieux d'alléger les charges pesant sur les petites et moyennes valeurs, et de créer des conditions plus favorables à la cotation. "