Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME-ETI améliorent leurs marges malgré la pression concurrentielle

Publié le par

Le léger rebond de la croissance se fait ressentir sur les marges des entreprises de taille moyenne et intermédiaires, malgré une pression accrue sur les prix.

Les PME-ETI améliorent leurs marges malgré la pression concurrentielle

Les PME et ETI françaises commencent à reconstituer leurs marges en 2015, d'après la troisième édition du baromètre Euler Hermes qui a sondé plus de 800 PME et ETI françaises sur leurs intentions d'investissement, l'état de leur trésorerie et de leur carnet de commandes. Entre la baisse du prix du baril (+0,4 points de marge), le CICE (+0,5points) et le rebond de l'activité, le taux de marge des entreprises non-financières devrait atteindre 31,5% en 2015 ; celui-ci reste en dessous de son pic récent de 2007 à 33,5% mais pourrait revenir vers sa moyenne de long-terme à 32,7% d'ici 2017. Encore faut-il que la pression concurrentielle sur les prix ne joue pas son rôle d'inhibiteur sur la rentabilité, car près de la moitié des entreprises interrogées identifient la pression sur les prix comme le risque principal sur leurs marges ; soit deux fois plus que lors de la dernière édition du baromètre en 2013. Le manque d'activité arrive en deuxième position avec 23% des sondées.

Trésorerie assainie

En revanche, les fondamentaux financiers se sont renforcés, témoignant d'une trésorerie globalement assainie : elles sont 92% en 2015 à déclarer avoir pu stabiliser ou améliorer leur trésorerie cette année, contre 75% en 2013. Elles n'évoquent pas de problèmes de financement particuliers, en ligne avec le faible coût actuel du financement bancaire, et témoignent de délais de paiement plutôt contenus pour 2 entreprises sur 3.