Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Assises du Financement et de l'investissement et le tant attendu plan en faveur des PME

Publié le par

Débloquer des fonds au niveau des pouvoirs publics et mettre à profit l'épargne des Français, tels sont les deux axes du programme de soutien aux entreprises que le président de la République a déroulé devant près de 200 patrons de PME et représentants de la communauté financière.

Les Assises du Financement et de l'investissement et le tant attendu plan en faveur des PME

"Le financement des entreprises est la clé même de la reprise de notre pays. L'État est à vos côtés." Dès les premières phrases de son discours, François Hollande a donné le ton : il veut aider les entrepreneurs à trouver des fonds.

Coté PME, on retiendra d'abord la titrisation des crédits avec Bpifrance qui devrait lancer d'ici la fin d'année une initiative pilote en partenariat avec des banques. La banque publique garantira la part du portefeuille de prêts (entre 20 et 30%) que les banques auront cédée à un véhicule de titrisation. Le dispositif pourrait concerner jusqu'à 3 milliards d'euros de prêts aux petites entreprises, avec des encours unitaires allant jusqu'à 3 millions d'euros.

500 millions d'euros en 3 ans en direction des entreprises

Autre axe de travail privilégié par l'exécutif : mettre à profit l'épargne des Français. La réforme de l'épargne salariale, "en cours de discussion", pourrait ainsi permettre d'orienter jusqu'à 500 millions d'euros en trois ans en direction des entreprises. Sans annoncer de mesure concrète, François Hollande a aussi évoqué la piste d'une réflexion sur la fiscalité pour inciter les particuliers à investir dans les PME. "Si on veut que l'épargne aille vers les investissements productifs, vers le financement long, il faut que la durée du placement soit un élément qui justifie les mesures fiscales", a-t-il estimé.

Enfin, François Hollande a promis un maintien au-delà de 2017 de l'ensemble des incitations fiscales dont bénéficient les PME et du Crédit impôt recherche (CIR), dont le Président a également annoncé une simplification des règles et un allègement des contrôles.

Financement et investissement étaient à l'affiche mais coté mesures, l'innovation ne semblait pas au rendez-vous...