Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Euro PP attire aussi les PME

Publié le par

Lancés fin 2012, les Euro PP (Euro private placement) connaissent un succès grandissant. Visant à financer les ETI, ils attirent aujourd'hui plus de petits acteurs qu'auparavant. Les dernières journées de l'AFTE ont permis de faire le point sur ce marché.

L'Euro PP attire aussi les PME

Déjà 2,8 milliards d'euros levés sur le marché des Euro PP au premier semestre 2017. Ce chiffre, présenté(1) par Mohamed Kallala, global head of investment banking chez Natixis, illustre la réussite de ce mode de financement créé en 2012 pour faciliter le financement des ETI qui ne peuvent accéder au marché obligataire coté. "C'est un succès, se réjouit Jean Boissinot, directeur de la stabilité financière au sein de la DG Trésor. Le marché des Euro PP s'est développé pour accompagner une évolution structurelle dans le financement des ETI."

L'Euro PP trouve son public...

Après une forte progression en 2015, avec 6,7 milliards d'euros, le marché a connu un léger tassement en 2016, à 4,5 milliards d'euros. Une situation due à la concurrence du secteur bancaire, qui, sur cette période, a proposé des prêts avec une maturité de 5 à 7 ans à des taux très intéressants. Côté nombre de transactions, la hausse est très nette: 114 en 2016, avec une moyenne de 50 M€ par opération. Au premier semestre 2017, le marché enregistre déjà 91 transactions, avec une moyenne de 55 M€.

Mohamed Kallala souligne qu'un nombre croissant d'opérations non listées est enregistré: 55% des transactions sur le premier semestre 2017. L'avantage de ce dispositif est qu'il impose moins de contraintes aux émetteurs, qui n'ont pas à publier leurs comptes. Par ailleurs, ces placements privés s'ouvrent également à des émetteurs étrangers, notamment en Europe (Belgique, Italie, Luxembourg, Portugal, Suisse), mais aussi en Chine. 

Dans les mois à venir, le succès des Euro PP ne devrait pas se démentir: leur maturité moyenne étant de 5 à 7 ans, soit l'âge actuel de ce jeune marché, la phase de refinancement se profile, laissant donc envisager une nouvelle croissance. Cependant, Jean Boissinot souligne que les Euro PP restent concurrencés par le marché du Schuldschein. Ce dernier, en plus des investisseurs institutionnels, regroupe aussi beaucoup de banques, d'où une pression importante sur les prix.

>> Lire la suite en page 2.