Mon compte Devenir membre Newsletters

En France, les rapports financiers sont trop longs et trop court-termistes

Publié le par

Selon une étude de KPMG, les entreprises françaises publient les rapports annuels les plus longs du monde.

En France, les rapports financiers sont trop longs et trop court-termistes

KPMG vient de publier sa seconde étude sur la communication financière réalisée sur la base de 270 rapports issus de 16 pays. Et le constat est clair : " les rapports annuels publiés par les entreprises ne répondent pas assez aux questions-clés que se posent les investisseurs long-terme pour évaluer le potentiel et la performance des entreprises ".

Selon KPMG, les rapports financiers devraient se projeter davantage sur des indicateurs permettant d'évaluer les performances futures de l'entreprise, et être moins centrés sur les états financiers passés.

Seulement 15 % des contenus des rapports annuels portent sur les perspectives de l'entreprise et seuls 7 % donnent des informations sur le carnet de commandes ou les ventes annuelles.

Performance opérationnelle à cinq ans

Toujours selon l'étude, la communication financière des entreprises est trop court-termiste. Lorsqu'ils évoquent la stratégie de l'entreprise, moins de la moitié des rapports ne vont pas au-delà des initiatives de court-terme. Et seuls 9 % des rapports donnent de la visibilité sur la performance opérationnelle à cinq ans.

Dans la forme, l'étude relève enfin que les rapports manquent souvent de clarté et de pertinence en multipliant les informations d'ordre anecdotique et les répétitions.

A ce jeu, les Français sont les meilleurs : nos entreprises publient en effet les rapports les plus longs du monde : 310 pages en moyenne (contre 60 seulement en Russie), soit un tiers de plus que la moyenne mondiale.