Mon compte Devenir membre Newsletters

DSO mondial : 66 jours en moyenne mais les marchés émergents restent à la traîne

Publié le par

D'après Euler Hermès, le DSO mondial devrait se stabiliser en 2015 à 66 jours. Un chiffre qui cache des disparités, les marchés émergents affichant un DSO plus long de 5 jours.

DSO mondial : 66 jours en moyenne mais les marchés émergents restent à la traîne

66 jours : c'est le délai moyen de paiement des clients (ou DSO : Days Sales Outstanding) mondial en 2015 selon les estimations d'Euler Hermes rendues publiques le 9 juillet 2015. Un chiffre stable puisqu'il s'établit à ce niveau pour la quatrième année consécutive.

Cette estimation dissimule cependant des disparités : sur les marchés émergents, le DSO est 5 jours plus long que dans les économies avancées. En outre, le secteur des télécommunications enregistre la plus forte hausse de son DSO, avec 10 jours supplémentaires depuis 2010.

Des difficultés économiques qui aggravent le DSO

Euler Hermes rappelle que, en 2007, le DSO des marchés émergent était au contraire inférieur de 7 jours par rapport aux économies avancées. C'est en 2012 que les DSO des marchés émergents ont pour la première fois dépassé ceux des économies avancées (67 jours contre 65 jours). En cause : l'internationalisation des entreprises de ces pays.


Si la situation ne cesse, depuis, de se dégrader, c'est qu'ils ont fait face à des difficultés économiques et que le climat des affaires n'y est toujours pas très favorable: en 2014, les délais moyens des paiement dans les pays émergents ont dépassé de 3 jours ceux dans les économies avancées. Et Euler Hermes, qui prévoit une accélération de cette tendance, établit cet écart à 5 jours en 2015.


Zoom sur la Chine, la Russie et le Brésil

La Chine illustre bien cet allongement des délais de paiement dans les pays émergents : alors que, en 2007, les sociétés cotées chinoises étaient en moyenne payées 9 jours avant la moyenne mondiale, elles devront attendre 10 jours de plus que leurs homologues mondiales en 2015. En Chine, en effet, le DSO a augmenté de 22 jours depuis 2007. Une évolution qui peut s'expliquer, selon Euler Hermes, par l'internationalisation des sociétés chinoises qui doivent s'adapter aux normes de paiement mondiales, le ralentissement de la croissance domestique et enfin et surtout, le recours au crédit interentreprises depuis que le gouvernement chinois a resserré l'accès au crédit bancaire.

Si La Russie a également vu son DSO fortement augmenter (+17 jours depuis 2007), la situation n'est pas la même : il reste extrêmement court (49 jours en 2015), reflétant le peu de confiance des entreprises dans les créances commerciales.

Quant au Brésil, après avoir régulièrement diminué en 2013 et 2014, le DSO des entreprises brésiliennes s'allongera de 2 jours en 2015 sur fond de récession économique (-1% de croissance du PIB).

Télécommunications en hausse, distribution en baisse

Globalement, tous les secteurs ont été confrontés à une hausse (ou tout au moins une stabilisation) de leur DSO entre 2010 et 2014, marqués essentiellement par la hausse rapide dans les marchés émergents.

Le secteur des télécommunications continue d'enregistrer la hausse de DSO la plus forte et la plus généralisée (+10 jours depuis 2010, contre 4 jours en moyenne dans tous les autres secteurs): cette évolution concerne l'ensemble de l'échantillon, à l'exception de la France et de l'Inde, où les délais du secteur ont diminué de 5 et 4 jours respectivement.


En revanche, le DSO de la distribution s'est stabilisé à 34 jours, niveau le plus faible de l'échantillon. Une faiblesse du DSO due, selon Euler Hermes, à des pratiques de paiement structurellement opposées entre les activités B2B et B2C : les entreprises qui sont en contact direct avec le client final sont payées beaucoup plus rapidement que celles impliquées dans des crédits interentreprises.


Dans les économies avancées, seul le Royaume-Uni voit son DSO s'allonger



Dans les économies avancées, les délais de paiement devraient, en moyenne, légèrement diminuer en 2015 (64 jours contre 65 en 2014), revenant ainsi à leur niveau de 2010.

-En Italie, le DSO devrait reculer de 1 jour en 2015 (après une stabilisation en 2014 et une diminution de 1 jour en 2013). Les délais de paiements sont cependant supérieurs de 33 jours à la moyenne mondiale, notamment à cause des entités publiques.

-Le Royaume-Uni a quant à lui vu son DSO s'allonger de 4 jours depuis 2010, et ce dans quasiment tous les secteurs, sauf le pétrole et le gaz naturel. Euler Hermes explique ce phénomène par la reprise économique, très rapide et soudaine, qui a obligé les entreprises à financer leur croissance et leurs investissements en allongeant leurs délais de paiement. Dans une moindre mesure, la France devrait connaître une situation similaire en 2015 à mesure que la croissance économique accélère à +1,2% : le DSO devrait s'allonger à 78 jours, revenant ainsi au niveau de 2007.