Mon compte Devenir membre Newsletters

Collecte d'information: les CFO travaillent encore à l'ancienne

Publié le par

Des e-mails et des réunions plutôt que des process automatisés. Telle est, selon une étude Tagetik, la méthode employée par la plupart des CFO pour gérer leurs informations financières et réaliser leur reporting.

Collecte d'information: les CFO travaillent encore à l'ancienne

Comment les départements finance collectent-ils les informations nécessaires à leur reporting? L'éditeur Tagetik a interrogé 200 CFO(1) et directions financières sur ce sujet. Verdict: les process manuels sont encore la principale méthode de collecte d'information. L'écrasante majorité (96%) des financiers recueille ainsi les informations via de simples échanges d'e-mails. Autre process courant: 70% déclarent collecter les informations lors de réunions physiques.

Selon le sondage réalisé par Tagetik, 25% des directions financières réalisent plus de 15 rapports mensuels.

Pour les directions financières, il s'agit également de combiner un nombre non négligeable de sources: 31% tirent leurs données de plus de 6 sources différentes, et près d'un tiers d'entre elles impliquent plus de 5 départements et plus de 12 contributeurs dans leur collecte d'information.

Quant au traitement de l'information, il se fait encore "à l'ancienne": 95% des répondants s'appuient toujours sur Excel pour la création de reportings, tandis que PowerPoint (65%) et Word (48%) sont aussi très utilisés. Une tendance confirmée par l'Association française des trésoriers d'entreprise dans la dernière mise à jour de son cahier technique sur la cartographie des logiciels utilisés par ses adhérents. Découvrez également l'infographie consacrée par Tagetik à la gestion de l'information financière.

(1) L'étude "How well do your reports meet stakeholder needs" a été réalisée par Tagetik sur la base d'un sondage mené auprès de 202 CFO entre le 1er et le 30 septembre 2016, représentant de nombreux secteurs de l'économie (industrie, BTP, retail, technologie, médias, santé, énergie, services...). L'étude porte principalement sur les ETI et les grandes entreprises, avec plus de 70% de répondants disposant d'un CA annuel supérieur à 300 millions d'euros.

À lire aussi: découvrez notre dossier "Daf : de l'importance de maîtriser sa communication"

La rédaction