Mon compte Devenir membre Newsletters

Diffuser la culture cash: étape 2, soigner la communication!

Publié le par

Générer du cash relève d'une démarche collective, avec un prérequis: insuffler une culture cash à tous les étages de l'entreprise. Deuxième étape du processus: soigner la communication.

'Super plan! Mais vous pourriez détailler un peu?...'

"Super plan! Mais vous pourriez détailler un peu?..."

Nous avons vu hier qu'il est essentiel de mobiliser l'ensemble des collaborateurs pour diffuser la culture cash au sein de l'entreprise. Mais comment procéder pour communiquer sur le sujet? C'est l'objet de cette deuxième étape.

Support écrit ou formation?

La communication est en effet l'une des clés pour sensibiliser les collaborateurs aux problématiques de cash et les fédérer. "En tant que fonction support, le service administratif et financier se doit d'adopter un discours et des livrables adaptés au niveau de chacun,indique Peiling Los, CFO group de Futurmaster, éditeur de logiciels. Vulgariser la finance et la comptabilité est parfois difficile. Il faut chercher un langage commun simple, savoir rendre les concepts financiers concrets et intelligibles, sans quoi les messages ne passent pas."

Mails, newsletters, livret explicatif agrémentés de schémas, d'un lexique... tout est bon pour diffuser la culture du cash mais rien ne remplace la proximité sur le terrain. La formation est l'option choisie par Jean-François Boisson, Daf de Kalidea, il y a quelques années. Le Daf a formé la trentaine de middle managers de Kalidea au fonctionnement de l'entreprise (délais clients et fournisseurs, stocks, bilan...). Ces séances plénières ont duré entre deux et trois mois, sans compter le "SAV" par la suite.

"Finalement, le plus difficile n'est pas de trouver une façon simple d'expliquer les choses, témoigne-t-il.La limite de l'exercice, assez frustrante, c'est quand on touche à la stratégie de l'entreprise: il y a des décisions prises par la direction qui ne peuvent être expliquées. Il faut savoir être ouvert et associatif, ce qui ne rime pas pour autant avec transparence."

La culture du cash: un jeu d'enfants!

"La formation pratique est un bon véhicule pour faire adhérer les équipes au changement, estime Yves Peccaud, dirigeant de Culture Cash, cabinet de conseil et de formation. Quant au jeu, c'est un moyen ludique d'appréhender et mémoriser des concepts complexes." C'est pourquoi ses formations reposent notamment sur la pédagogie par le jeu. Réunis autour d'un plateau et munis de cartes, les participants construisent un compte de résultat et intègrent les notions et raisonnements financiers sans s'en rendre compte, en moins d'une journée. Ce jeu s'adresse aux financiers et aux managers et opérationnels d'autres services.

"En comprenant les rouages et les enjeux, les non-financiers deviennent moteurs en proposant des pistes pour améliorer la trésorerie de l'entreprise, assure Yves Peccaud. Quant aux financiers, ils apprennent à communiquer de façon simple et peuvent piloter plus facilement leur projet de transformation. Plus de 2000 personnes ont suivi cette méthode et ont récupéré environ 40 millions d'euros, soit, en moyenne, un gain de cash de 20000 euros par participant."


Mot clés : Bfr

Carine Guicheteau