Mon compte Devenir membre Newsletters

Anticiper le passage à la facturation électronique pour le B2G et au-délà

Publié le par
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?

Les gouvernements sont continuellement à la recherche de solutions pour réduire les coûts liés aux millions de factures émises et reçues chaque année et pour contrôler les transactions commerciales afin d'éviter tout risque de fraude.

Anticiper le passage à la facturation électronique pour le B2G et au-délà

Pour atteindre ces objectifs, les gouvernements passent à la facturation électronique et jouent un rôle majeur dans l'adoption de la facturation électronique aussi bien pour le B2G que le B2B. Par exemple, l'objectif de l'Union Européenne est de rendre la facture électronique la méthode la plus utilisée en Europe en 2020. Ces réglementations vont concerner des millions d'entreprises.

Au lieu d'attendre et de laisser la date butoir se rapprocher, les entreprises doivent travailler dès maintenant sur le passage à la facturation électronique, pour ne pas prendre le risque d'être mises de côté.

Naviguer sur les eaux troubles des réglementations locales

Chaque pays a ses propres spécifications en termes de formats, champs requis, et plateformes sur lesquelles les factures doivent être envoyées. Sans uniformisation d'un seul format ou d'un mode unique de transmission, les entreprises peuvent se sentir surchargées et confuses. La solution pour certaines entreprises est de ne rien faire et espérer que tout fonctionne. Cependant, le nombre de pays adoptant la facturation électronique augmentant, les entreprises doivent envoyer leurs factures au format électronique si elles veulent être payées.

Les différentes réglementations autour de la facturation électronique ont généré de la confusion et certaines entreprises n'ont pas l'infrastructure IT nécessaire pour gérer l'envoi et la réception de documents. Par conséquent, beaucoup n'ont pas réussi à mettre en place une solution interne de facturation électronique et sont donc dans l'incapacité d'envoyer des factures aux administrations publiques. L'impact financier peut être significatif.

Dans ce contexte en constante évolution d'un point de vue réglementaire, processus et technique, les entreprises ont besoin d'un partenaire de confiance pour les aider à naviguer dans l'univers de la facture électronique. Ils peuvent se fier à l'expertise d'Esker.

Les solutions Esker de dématérialisation des factures fournisseurs et des factures clients permettent d'automatiser complètement l'envoi, la réception et l'archivage des factures électroniques en conformité avec les différentes réglementations internationales. La force d'Esker se trouve dans la capacité d'aider tous les clients, peu importe le mode d'envoi ou le volume de factures (par exemple, courrier postal, PDF signé, EDI...). Esker est capable de traiter tous les formats utilisés en Europe (par exemple FacturaE en Espagne, Fattura PA en Italie,...) et de communiquer avec les plateformes des administrations publiques (par exemple FACe, SDI, Chorus, Billexco, Peppol,...) pour envoyer les factures au format électronique et fournir une visibilité totale sur le statut des factures.

Basée sur son expérience concernant les marchés locaux et leurs spécificités, Esker peut adapter sa solution aux différentes exigences réglementaires.

Grâce à Esker, les entreprises peuvent suivre le mouvement de la facturation électronique dès aujourd'hui et réaliser de nombreux bénéfices : coûts de facturation réduits, développer un avantage compétitif, et l'image d'une entreprise innovante.

Selon le DSI d'Eurofeu, un des premiers acteurs sur le marché de la sécurité incendie en France : "De plus en plus d'appels d'offres demandent d'avoir un système compatible avec Chorus Factures. La solution Esker représente donc pour le groupe Eurofeu un avantage et un argument commercial de poids."

Factures électroniques et commandes électroniques : automatiser le cycle order-to-cash (O2C) avec Esker

Il ne s'agit pas seulement de la facturation électronique aux administrations publiques qui devient obligatoire. Les gouvernements ont commencé à demander aux entreprises de recevoir également les commandes au format électronique, la réglementation étant d'ailleurs déjà en place dans certains pays. En Italie par exemple, où la facturation électronique aux administrations publiques est déjà obligatoire, les administrations publiques de la région Émilie-Romagne obligent leurs fournisseurs à recevoir les commandes au format électronique. Toutes les entreprises dans l'incapacité d'accepter les commandes électroniques ne pourront pas travailler avec ces entités publiques, ce qui engendre des répercussions financières.

La tendance du marché est à l'automatisation des échanges commerciaux avec le gouvernement.

Esker permet aux entreprises de contrôler tous les échanges documentaires sur une seule et même plateforme collaborative. Les entreprises ont ainsi la possibilité de traiter et suivre leurs factures et commandes, peu importe le média de réception (e-mail, fax, papier, EDI ou web), avec une visibilité totale. Esker traite instantanément les documents fournisseurs et clients en optimisant le suivi et la performance. Aujourd'hui, des directives sont en place pour obliger la facturation électronique à destination des administrations publiques, et la tendance est de passer à la dématérialisation globale de tous les échanges de documents de gestion avec le gouvernement.

Au lieu d'attendre la mise en application des réglementations, et de devoir donc potentiellement prendre des décisions importantes sous pression, il est préférable pour les entreprises d'avoir une approche proactive dans la dématérialisation des flux de gestion. Esker propose une offre globale de dématérialisation et est capable d'appréhender les évolutions marché afin d'assurer une conformité totale.

Par Emmanuel Olivier, Directeur général d'Esker