Mon compte Devenir membre Newsletters

L'ASF veut capter une part du plan Junker pour le financement des PME

Publié le par

L'Association française des sociétés financières voudrait " desserrer les freins " du financement des PME à travers six propositions concrètes présentées le 31 mars, dont l'accès au plan Junker.

L'ASF veut capter une part du plan Junker pour le financement des PME

L'ASF veut aussi récolter sa part du plan Juncker ! L'Association française des sociétés financières, qui fédère les différents métiers du financement via 300 adhérents (établissements de crédit spécialisés, sociétés de financement, entreprises d'investissement ) a publié une liste de six propositions pour faciliter le financement des PME françaises. Outre les classiques injonctions pour favoriser l'intégration de l'affacturage dans la commande publique, et en simplifier l'accès dans certains secteurs comme le BTP et l'industrie à travers la création d'un fonds spécial, le lobby des sociétés financières plaide pour donner accès aux PME françaises au plan Juncker à travers les établissements de l'ASF, notamment dans la filière énergies renouvelables. Ce plan d'investissement à 315 milliards d'euros, lancé à l'automne 2014 par le président luxembourgeois de la Commission, Jean-Claude Juncker, vise à doper la croissance de la zone euro en relançant les investissements, notamment dans les infrastructures.

2 Mds € d'affacturage et 10 Mds de crédit-bail en 2015

La liste de ces propositions est complétée avec la préconisation de relancer la cession bail qui permet un apport immédiat en trésorerie, de clarifier le statut des sociétés de titrisation et de promouvoir la caution avec une vigilance particulière sur son traitement dans la définition en cours des règles prudentielles internationales. En contre-partie, les professionnels de l'ASF ont affirmé leur ambition d'apporter en 2015 aux PME/TPE françaises 2 Mds € de financements supplémentaires en affacturage, et plus de 10 Mds € en crédit-bail.