En ce moment En ce moment

D.A.F : top 5 des priorités 2018 ! 

Publié par / Avec la Marketplace le

Le rôle du DAF est en constante évolution, et s’étend de plus en plus pour inclure des missions qui font de lui un véritable chef d’orchestre de la création de valeur. Ce dernier, pilote la croissance et veille au suivi des dépenses et de la facturation, est amené à générer plus de valeur.

  • Imprimer

Le directeur financier accompagne la direction générale pour rendre l’entreprise plus agile, en tirant parti des nouvelles technologies et en installant une meilleure collaboration avec les différentes directions. Le DAF est aujourd’hui sollicité de toutes parts, et ses priorités ne cessent d’évoluer.   

Le pilotage de la performance : mieux mesurer pour mieux piloter 

Le pilotage de la performance s’inscrit dans la vision de l’entreprise, qui se décline en stratégie pour fixer les objectifs à atteindre et les moyens d’y parvenir. Après opérationnalisation de cette stratégie, il convient ensuite d’examiner les résultats, ce que l’on appelle communément le pilotage de la performance. La performance est évidemment étroitement liée aux résultats et se mesure en fonction de l’accomplissement des objectifs définis au préalable sur la base d’indicateurs mesurables, les fameux KPI's. La mesure de la performance passe par le fait d’examiner des indicateurs pertinents pour voir le positionnement de l’entreprise et revoir soit la mise en œuvre de la stratégie, soit la stratégie en elle-même. Le DAF est ainsi amené à piloter la performance de son entreprise et ce, en combinant l’étude de plusieurs indicateurs. De ce fait, il faut non seulement mesurer les performances liées à la croissance mais aussi les objectifs relatifs à la création de valeur, à l’alignement stratégique et à l’agilité. Une problématique centrale pour la direction financière est donc de s’équiper d’outils de mesure efficaces. 

La stratégie de croissance : maitriser les choix budgétaires  

La croissance implique deux éléments?: aussi bien la croissance du CA que l’amélioration de la rentabilité. Pour y arriver, le DAF doit entreprendre les investissements ou les coupes budgétaires nécessaires pour alimenter la croissance, et est donc amené à trouver un équilibre entre la rentabilité et la croissance. De cette manière, le DAF et ses équipes s’accordent sur cette priorité et essayent d’aligner les autres objectifs définis de sorte qu’ils évoluent en parallèle avec l’amélioration de la rentabilité et la croissance du CA. La data est un allié de taille pour la direction financière dans ce processus de par sa capacité à éclairer et faciliter la prise de décision. Le directeur administratif et financier est également tenu de jouer un rôle plus axé sur le conseil dans l’élaboration de la stratégie de développement, et non plus uniquement sur les choix d’investissement, afin d’en devenir un participant actif, qui n’est pas coupé des logiques de production de l’entreprise. 

L’optimisation des processus : la technologie dédiée aux DAF 

Personne ne peut nier l’impact de la technologie sur notre manière de travailler. La technologie est aujourd’hui, un facteur clé de succès et de différenciation. Le directeur administratif et financier doit de ce fait, pousser à intégrer les nouvelles technologies dans les processus internes de son entreprise et aider au déploiement des nouveaux systèmes. En effet, la technologie répond à une autre préoccupation majeure pour le DAF en cette période disruptive qui est l’optimisation des processus, et le gain de temps direct que cela produit. Tous les éléments en place attestent de la nécessité de revoir les processus internes de gestion au sein de l’entreprise?: de la comptabilité à la gestion des achats en passant par la gestion des notes de frais. Il faut donc penser à faire de l’automatisation son allié et à injecter les nouvelles technologies dans le quotidien de l’entreprise. Ne prenons que l’exemple de la gestion des notes de frais, notre domaine de spécialisation chez Expensya?: leur automatisation via une solution Cloud comme la nôtre engendre un retour sur investissement très rapide, car en plus d’optimiser les processus de contrôle et de gestion, ce qui limite les fraudes et améliore la récupération de la TVA, Expensya permet d’économiser jusqu’à 80% du temps consacré à cette tâche. 

La gestion de la trésorerie : garantir la sérénité de l’entreprise 

Le Directeur Administratif et Financier constitue un pont entre l’entreprise et les problématiques liées à la trésorerie, au même titre que la comptabilité. L’optimisation de la situation financière passe nécessairement par un effort sur les liquidités en interne de l’entreprise, à savoir le BFR. La direction financière doit donc assurer un meilleur suivi sur les éléments prédicteurs de la liquidité de son entreprise à savoir les transactions avec les tiers, les encaissements clients, la gestion des stocks, la gestion des achats, et même la relation avec les investisseurs et les banques. Le DAF doit donc jongler avec les différents leviers de la trésorerie, maitriser tous les aléas de la liquidité interne et la façon de l’améliorer. Il doit également expliquer les répercussions des décisions sur la trésorerie et apporter des solutions concrètes à toute interrogation. Ce dernier optimise également le dialogue avec les parties prenantes ayant un impact sur la trésorerie, en installant une confiance avec ces acteurs pour garantir un financement serein sur le long terme. 

La maitrise des risques : prédictif et prospectif 

La maitrise des risques fait partie des préoccupations du DAF des temps modernes. Ces éléments ne sont pas à négliger, au contraire leur maitrise doit figurer en tête de liste des priorités du DAF en 2018. En plus de consacrer du temps à la gestion prédictive et aux études prévisionnelles, Le DAF doit également garder un œil sur les risques auxquels l’entreprise peut être exposée, qu’ils soient sur le court ou le long terme. En effet, la performance provient d’une bonne gestion de plusieurs éléments, notamment la gestion des coûts, la gestion des ressources, etc… Mais il faut également prendre conscience qu’il n’y a pas de performance sans prise de risque. De ce fait, toute entreprise qui évite la prise de risque s’expose à être distancée. Pour estimer les risques potentiels et arriver à les maitriser, le DAF peut compter sur les données de son entreprise et les données du marché pour prédire les scénarios potentiels et prévoir les résultats possibles, puis travailler de sorte à minimiser les menaces potentielles. Pendant plusieurs années, les directions financières ont mis en place des logiques seulement prédictives, mais aujourd’hui, on remarque qu’elles participent de plus en plus à l’élaboration de visions prospectives également, en collaboration avec les autres métiers de l’entreprise. 

Autres articles proposés