Mon compte Devenir membre Newsletters

Fonds de commerce : un marché à la peine en 2013

Publié le par

Plus de 44 500 fonds de commerce ont été transmis, en 2013, à un prix moyen de 191 066 euros. Des chiffres en recul par rapport à 2012, selon le 4ème baromètre Bodacc-Altares.

Fonds de commerce : un marché à la peine en 2013

Après une année 2012 particulièrement dynamique, 2013 marque le pas. Le nombre de transmissions de fonds de commerce recule de 8,5 % sur un an, soit à 44 504 reprises en 2013. Il demeure toutefois proche de la moyenne enregistrée au cours des cinq dernières années (45 000), révèle le quatrième baromètre BODACC en partenariat avec Altares D&Bn spécialiste de l'information sur les entreprises.

Repli de la valeur des fonds

Quand à la valeur des fonds, elle s'essouffle elle aussi (-4,2 %) mais elle se maintient au-dessus du seuil des 190 000 euros (191 066 euros), un montant très supérieur à celui observé cinq ans plus tôt en pleine crise (174 500 euros en 2009). Au global, 11,5 milliards d'euros ont ainsi été échangés en 2013.

Selon le baromètre, le volume des transactions reste tiré par les microentrepreneurs sans salarié qui concentrent plus de la moitié des reprises (55 %) mais les Entreprises de taille intermédiaire (ETI) se sont montrées très actives (+60 % à 1 598 transactions).

Sans surprise, l'Île-de-France conserve le leadership national avec près de 20 % des transactions qui en moyenne se concluent à 267 000 euros. Les prix de fonds les plus élevés sont par ailleurs principalement constatés sur le littoral nord-ouest, notamment sur les deux régions normandes où le prix moyen s'établit au-dessus de 200 000 euros.

Un levier de création de valeur durable

Le secteur HCR (Hébergement, restauration, débits de boisson), comme celui du commerce, comptabilise plus de 12 600 rachats de fonds de commerce dont l'essentiel (9 568 soit 21,4 % des transactions) concerne la seule restauration. Dans ce secteur, le prix d'acquisition d'un fonds se stabilise autour de 160 000 euros.


Le prix moyen le plus élevé reste celui des officines de pharmacies à plus d'un million d'euros, en dépit d'un léger repli sur un an. A l'inverse, les magasins d'optique se renchérissent à 257 000 euros contre 245 000 il y a un an.

Si la reprise de fonds de commerce contribue fortement au maintien de l'activité et donc de l'emploi sur les territoires, c'est également un levier fort de création de valeur durable. "Dans un contexte économique difficile, notamment pour les jeunes entreprises de moins de cinq ans qui représentent la moitié des dépôts de bilan recensés en 2013, les créateurs d'entreprises par reprise d'un fonds de commerce résistent mieux. Parmi ceux installés en 2009, ils sont 88 % à être toujours en activité cinq ans après", soulignent les auteurs du baromètre.


Mot clés :

Pierre-Jean Leca