Mon compte Devenir membre Newsletters

Femmes administrateurs : encore des progrès à faire

Publié le par

Seuls 3% des présidents de conseil d'administration sont des femmes. Un chiffre assez pessimiste mis en avant par une étude menée par Gouvernance & Structures. Étude qui révèle par ailleurs que le quota de 20% de femmes dans les conseils est atteint par une large majorité des entreprises.

Femmes administrateurs : encore des progrès à faire

Il semblerait que la loi Copé-Zimmermann soit suivie de réels effets. C'est un des premiers enseignements de l'étude sur la place des administratrices dans les sociétés françaises cotées sur Euronext Paris menée par le cabinet de conseil spécialisé dans la " corporate governance " Gouvernance et Structures (G&S).

Cette loi votée en janvier 2011 oblige les SA ayant un nombre de salariés supérieur à 500 et un chiffre d'affaires supérieur à 50 M€ à respecter un quota de 20% de femmes dans leurs conseils d'administration et de surveillance depuis juillet 2014. Ce quota devra atteindre 40% à partir de 2017. L'étude de G&S sort un peu du cadre de la loi puisqu'elle a suivi 418 sociétés, uniquement cotées, et dont 90 ont un chiffre d'affaires inférieur à 50 M€.

26,6% de femmes dans les conseils d'administration en moyenne

Premier enseignement, plutôt négatif : seuls 3% des présidents de conseil d'administration sont des femmes. " Les administratrices en place ou nouvellement nommées n'ont pas d'office une expérience et un profil de président. Il faudra du temps ", pense Guy Le Péchon, associé /gérant de G&S. Une petite lueur d'espoir existe du côté des gouvernances bicéphales puisque 16% des présidents de conseil de surveillance sont des présidentes.

Surtout, le quota de 20% de femmes administrateurs semble bel et bien atteint : en juin 2014, 30% de femmes sont présentes dans les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 (contre 20% en juin 2011), 28,7% dans ceux des Big Caps hors CAC 40 (vs 14% ), 28,8% dans ceux des Mid Caps (vs 15%) et 23,9% dans ceux des Small Caps (vs 16%).

Cependant, si la progression de la présence des femmes depuis 2011 est nette, ces chiffres ne sont que des pourcentages moyens qui donnent une vision optimiste : en réalité, 4 entreprises du CAC 40 n'ont pas atteint les 20%, 4 des Big Caps (sur 87), 17 des Mid Caps (sur 108) et 51 des Small Caps (sur 183). " Si pour les entreprises du CAC 40, les Big Caps et les Mid Caps, seuls quelques cas isolés ne respectent pas la loi, il y a encore beaucoup d'effort à fournir du côté des Small Caps. Concernant l'objectif de 40%, les entreprises du CAC 40 sont en avance ", analyse Guy Le Péchon. Il reste encore 15 sociétés qui n'ont aucune femme dans leur conseil.

" Pour les seules 418 sociétés étudiées, le nombre d'administratrices à coopter pour atteindre les 20% dans toutes les sociétés est estimé à 80 et au total 516 avant 2017 pour les 40% ", relève Guy Le Péchon.

La diversité des profils n'est pas au rendez-vous

Un des objectifs poursuivis par cette loi est d'introduire une plus grande diversité des profils au sein des conseils d'administration. Cet objectif n'est malheureusement pas complètement atteint : l'étude de G&S montre que les profils technique/scientifique, commercial/marketing, communication ; RSE et RH restent sous-représentés.

Guy Le Péchon égrène quelques recommandations : mener professionnellement les recherches de candidats et ne pas se cantonner aux proches connaissances, nommer des salariés comme administrateurs de filiales, autoriser des directeurs salariés à accepter un poste d'administrateur dans des sociétés tierces ne présentant pas de risques de conflits d'intérêts... Et aux hommes et femmes intéressés par un poste d'administrateur il conseille de se faire connaître, de se former, de postuler à des postes d'administrateur à l'étranger, de faire connaître son souhait à sa hiérarchie et d'accumuler une expérience via des postes d'administrateurs dans des organismes à but non lucratif.