En ce moment En ce moment

Calcul du TCO : les bonnes questions conduisent à la bonne méthode

Publié par le

Intégrer les coûts cachés

Dans le domaine de la location automobile, on parle couramment de 3 TCO. Le TCO véhicule concerne l'ensemble des coûts du véhicule et représente en quelque sorte un TCO prévisionnel, intégrant la consommation, le prix d'achat, la valeur résiduel. Le TCO conducteur regroupe tous les surcoûts provoqués par le comportement du conducteur, le mode de conduite pouvant créer des écarts de 10 à 20 % en terme de consommation de carburant et induire des dépenses de maintenance plus ou moins élevées. Enfin, le TCO flotte rassemble les moyens, personnes et outils nécessaires à la gestion d'une flotte automobile.

"Le coût de restitution est aussi un élément à intégrer, même s'il est difficile à prévoir. Il est inévitablement lié au TCO Conducteur. Autre critère important à prendre en compte : les bonus accordés par les constructeurs liés à un volume d'achat important. Dans certains cas, le choix de l'acheteur se porte plutôt sur des loyers élevés associés à des bonus constructeurs élevés. Dans d'autres, on concèdera un loyer plus bas en contrepartie de bonus moins intéressants. Dans les deux situations, il faut en tenir compte dans le calcul du TCO. Des simulations s'avèrent intéressantes pour faire son choix", souligne Frédéric Gambert, responsable achat projets au sein d'Atalian.

Dans des organisations largement tournées vers l'international, certains autres coûts jouent parfois un rôle central dans le calcul du TCO. "Dans notre collaboration avec les fournisseurs, nous suivons un objectif de recherche de coût optimisé. Mais depuis un an, notre but est d'aller plus loin dans notre démarche en définissant les meilleures localisations possibles pour nos fournisseurs. Celles-ci tiennent compte de la commodité et du site géographique de livraison Alstom", indique Mathieu Guy, Ddrecteur Costing au sein du groupe Alstom. Il s'agit de l'approche Best Cost Country (BCC) qui rassemble autour de la table des métiers variés, allant de la supply chain, aux équipes projets, en passant par la finance. "Pour être véritablement pertinent, il faut tenir compte des coûts cachés inhérents au fait de travailler avec un fournisseur lointain, en raison du décalage horaire, de la nécessité de se déplacer dans le pays en question dans certains cas, des profils des collaborateurs qui doivent impérativement maîtriser l'anglais", précise-t-il. Autre critère majeur dans ces cas de figure : l'inflation et l'évolution des taux de change qui ont un impact sur les coûts finaux.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet