Mon compte Devenir membre Newsletters

Infographie Protection des données: 41% des PME européennes risquent l'infraction

Publié le par

Votre entreprise conserve toutes ses archives "au cas où"? En 2018, avec l'entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données en Europe, cette "précaution" pourrait vous coûter cher...

Adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, le GDPR (General Data Protection Regulation), ou en français Règlement général sur la protection des données, entrera en vigueur dans tous les états membres de l'Union européenne à compter du printemps 2018. Ce nouveau règlement vient remplacer la Directive sur la protection des données de 1995, qui nécessitait une réforme face à l'explosion du big data.

En modifiant les règles relatives à la protection des données, le GDPR impacte directement toutes les entreprises, qui n'ont plus que quelques mois pour se mettre en conformité avec cette nouvelle réglementation. Or, "41% des PME de l'UE s'exposent au risque d'infraction" au GDPR rien qu'en décidant de conserver toutes les informations "au cas où", souligne l'éditeur Iron Mountain. Du côté des ETM (entreprises de taille moyenne), près de 4 sur 10 conservent "indifféremment toutes leurs archives". Pire encore: 11% des PME archivent les informations "sans tenir compte des recommandations de rétention et de protection des données". Ce qui risque de fortement complexifier la tâche d'identification des informations sensibles lors de la mise en conformité de l'entreprise avec le GDPR...

"Dès 2018, les entreprises vont devoir prouver que chaque information qu'elles créent est assortie d'une date de fin de vie", rappelle Arnaud Revert, p-dg d'Iron Mountain France. Un chantier à mettre en place dès maintenant!

Et qu'en est-il de la gestion des données personnelles avec la fin du Safe Harbor? Le point avec l'article "Après le Safe Harbor, la gestion des données clients et salariés en "zone grise" : la to do list du directeur administratif et financier"