Mon compte Devenir membre Newsletters

DossierInventaire des stocks : comment faire concrètement ?

Publié le par

5 - Quatre bonnes raisons d'externaliser son inventaire

Faire appel à des spécialistes indépendants pour réaliser son inventaire est une riche idée pour les entreprises. Externaliser rime alors avec fiabilité, soulagement des salariés, maîtrise des coûts cachés et impartialité...

Bien qu'elle peine à s'imposer en France, l'externalisation d'inventaire est pourtant une bonne idée pour les entreprises, notamment en termes de maîtrise des coûts cachés, préparation impartiale d'un événement majeur tel qu'une fusion-acquisition ou encore fiabilité pour ne pas pénaliser l'activité de l'entreprise.

Fiabilité

Moment important pour toute entreprise, l'inventaire, régulier ou annuel, doit être fiable, pour ne pas pénaliser l'activité des entreprises. Faire appel à une équipe spécialisée et indépendante permet de garantir l'exactitude de cet inventaire, car bon nombre d'entreprises ne disposent pas d'un personnel suffisant pour assurer ce travail.

Des salariés moins tendus

Autre bénéfice d'une externalisation d'inventaire : soulager les salariés des tensions inhérentes à la réalisation de ce moment inévitable. Les équipes salariées peuvent ainsi se concentrer sur leur métier et cela peut également éviter de fermer le magasin, les équipes de spécialistes s'installant bien souvent au plus près des stocks et sans gêner le travail des salariés.

Maîtrise des coûts cachés

Argument de poids en faveur de l'externalisation d'inventaire, la maîtrise des coûts cachés : l'entreprise indépendante et spécialisée en inventaires s'occupe alors de la gestion des intérimaires et du personnel permanent, des heures supplémentaires et du temps de récupération, du manque à gagner en cas de vols... Le rapport rendu est alors plus impartial et plus sûr (notamment en cas de vols en interne, qui mettent toujours les entreprises mal à l'aise).

Impartialité en cas d'événement majeur

La nécessité d'impartialité est également très importante, notamment en cas de fusion-acquisition. Pour Frédéric Giancarli, avocat associé au cabinet Debussy-Giancarli-Chevalier, "il est fréquent (en cas de fusion-acquisition, NDLR) qu'un prix provisoire soit payé au closing de l'opération, avec un ajustement du stock réel après inventaire". L'externalisation est alors fortement "requise" plus que choisie, pour des raisons évidentes d'intégrité et d'équité.

À lire également, l'article de Pierre-Jean Leca, "Externaliser son inventaire, pour qui, pour quoi", paru sur daf-mag.fr

(Tribune) Les directeurs achats, meilleurs amis des CFO

Achats Cloud-computing : comment tout rater en 5 points