Mon compte Devenir membre Newsletters

SEPA étape 2 : cap sur le TIP et le télérèglement

Publié le par

Le salon Payforum fut l'occasion de revenir sur l'un des plus gros sujets du moment : le SEPA. Après le virement et le prélèvement, c'est au tour du TIP et du télérèglement d'entamer leur migration.

SEPA étape 2 : cap sur le TIP et le télérèglement

Alors que les entreprises sortent à peine de la migration à SEPA (Single Euro Payments Area) des virements et des prélèvements, elles doivent entamer la deuxième étape de cette migration : les TIP et télérèglements. Moins complexe que la première étape -dont toutes les entreprises en gardent un souvenir mémorable - cette nouvelle migration ne doit cependant pas se faire à la légère.

Cette étape 2 fut le sujet d'une conférence lors du salon Payforum animée par Hervé Sitruk, président du Club SEPA.

Pour rappel, le TIP et le télérèglement doivent avoir effectué leur migration à SEPA avant le 1er février 2016.

Autre date à avoir en tête : la migration SEPA des pays hors zone euro doit se faire avant le 31 octobre 2016.



SDD Core ou SDD BtoB ?

Le TIP et surtout le télérèglement concernent de nombreuses sociétés. Notamment vis à vis des règlements interentreprises mais aussi et surtout avec les administrations. Pour la migration de ces deux moyens de paiement à SEPA, deux options s'offrent aux entreprises créancières : conserver le prélèvement SEPA classique (Sepa Direct Debit Core) mais en resignant le mandat de prélèvement ou opter pour le Sepa Direct Debit BtoB (SDD BtoB).

Côté payeurs, Jean-Sébastien Cagnoncle, responsable du pôle SEPA au sein du service de surveillance des moyens de paiement scripturaux à la Banque de France, considère que cette deuxième migration devrait se faire "naturellement" : "Les interfaces de télérèglements ne vont pas changer, même au niveau des structures techniques", pense-t-il.


Les mandats électroniques

Après l'étape 2, l'étape 3 : l'European Retail Payements Board (ERPB, instance présidée par la BCE qui a pour objectif de mettre en place un marché intégré et compétitif des paiements de détail en euros au sein de l'UE) a constitué un groupe de travail consacré aux mandats électroniques. "Les premières recommandations de ce groupe de travail est notamment d'établir un inventaire des solutions existantes, d'encourager leur interopérabilité, de suivre l'usage, de classifier les risques...", rapporte Jean-Sébastien Cagnoncle.

Des groupes de travail consacrés au paiement mobile P2P et au paiement sans contact ont également été constitués pour réfléchir à l'évolution du marché du paiement. Non, SEPA, ce n'est pas fini !

Mot clés :

Eve Mennesson