Mon compte Devenir membre Newsletters

Améliorer la collaboration CFO/ CPO : une nécessité

Publié le par

Intimement liées, les fonctions finance et achats voient leur collaboration se renforcer davantage à l'aune de la conjoncture actuelle. Malgré de multiples terrains de collaborations possibles, le dialogue n'est pas toujours aisé à instaurer entre les deux acteurs. Focus.

Améliorer la collaboration CFO/ CPO : une nécessité

Le lien traditionnel unissant CPO et CFO s'avère plus étroit que jamais. En cause: la recherche croissante de performance qui place les directions financières et achats en première ligne. Toutes deux planchent, entre autres choses, sur une rationalisation globale des processus financiers et opérationnels via une synchronisation des flux. Les besoins respectifs de ces deux fonctions se rapprochent, ne serait-ce qu'en termes de reporting et de fiabilisation de l'information. Mais cette exigence d'une collaboration renforcée, n'a pas pour conséquence évidente l'instauration d'un dialogue efficace entre ces deux fonctions. La raison? " Nombre de CFO n'ont pour l'heure qu'une vision très comptable du métier d'acheteur, se résumant trop souvent à une simple ligne de budget, analyse Romain Daumont, dg France du cabinet Lowendalmasaï, c'est très fréquent dans les entreprises où le directeur achats dépend hiérarchiquement du directeur financier."

La valorisation des achats

"Il n'existe pas de méthode de calcul des gains achats faisant l'unanimité entre acheteurs et financiers." Pierre Rougier, associé du cabinet Kepler

Pourtant, la valorisation de la performance achats est au coeur des préoccupations des acheteurs dont le métier s'est professionnalisé durant les quinze dernières années. Et si ces derniers ont précisément besoin de la direction administrative et financière, fonction-clé du top management et du codir, pour mieux faire valoir leur action en interne, cette dépendance n'est pas aussi unilatérale qu'elle n'y paraît. "Les financiers soucieux d'affirmer leur rôle de business partner auprès de leur direction générale -en démontrant qu'ils ne sont pas juste garants des chiffres- n'ont souvent pas de meilleure alternative que de s'appuyer sur une fonction aussi transversale que celle des achats, propre à être impliquée dans un panel de chantiers opérationnels, l'innovation, la supply chain, etc.", constate Jean-François Praud, senior manager chez KPMG. "Mais, pour franchir un tel cap, encore doivent-ils partager une même vision et des objectifs communs afin d'oeuvrer ensemble dans une optique de cocréation pour dynamiser l'activité de l'entreprise."

A suivre: risque fournisseur, savings, TCO...