Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Daf à l'heure du numérique : repenser les métiers de la fonction finance d'entreprise

Publié le par

La transformation numérique est en cours et les directions opérationnelles mesurent pleinement l'impact de celle-ci sur leurs métiers. A leur image, les directions financières doivent s'y intéresser. Quelques remarques pour faire de ce challenge une formidable opportunité.

Les Daf à l'heure du numérique : repenser les métiers de la fonction finance d'entreprise

Grand rendez-vous annuel des directeurs et responsables financiers, Financium 2014 a choisi de mener une réflexion sur les mutations que connaissent aujourd'hui ces professions sous le thème : " Financiers d'entreprise : dépasser la technique pour construire l'avenir ". Parmi les sujets abordés figurait la transformation numérique qui impacte les organisations comme la société dans son ensemble. Cette nouvelle révolution industrielle qui concerne l'ensemble de l'économie s'explique par un triple facteur : un contexte technologique favorable porté par l'avènement du cloud et de la mobilité + la révolution des usages au quotidien + le besoin d'attractivité et de compétitivité des entreprises, à la recherche constante de performance, de productivité et de croissance.

Soumises à une concurrence accrue et à des consommateurs informés de plus en plus exigeants, les organisations doivent devenir agiles pour accroître leur réactivité, faire des choix rapides et développer de nouveaux services plus rapidement. C'est un facteur clé de compétitivité et de croissance des entreprises, mais également des États et des administrations publiques.

Directeurs et responsables financiers sont d'une certaine manière garants du développement de leur entreprise à travers une gestion optimale et efficace de leurs actifs. A ce titre, ils sont directement concernés par la transformation numérique. Non seulement en charge de son financement dans un contexte économique peu favorable, ils doivent également se l'approprier et l'intégrer dans leurs pratiques, au bénéfice de la performance globale.

Il semble néanmoins que les directions financières n'aient pas encore appréhendées l'importance de cette révolution. C'est en tout cas l'un des enseignements de " l'Observatoire de l'évolution des métiers liée à la transformation numérique ", réalisé avec IDC il y a quelques mois. Il s'agissait pour Microsoft de comprendre la perception qu'avaient les différentes directions métiers de la transformation numérique. L'un des premiers constats, c'est une prise de conscience de l'importance de l'explosion des données. Au global, 71% des directions métiers se disent convaincues de l'influence de ce phénomène, à commencer sur les compétences métiers de l'entreprise. Un chiffre clé qui souligne le rôle stratégique du numérique dans la dynamique de développement de l'entreprise et de son impact sur chaque problématique métier.

Un chantier à ouvrir pour les Daf


Ce constat n'est cependant pas partagé de la même manière par les différents métiers de l'entreprise, à commencer par les directions financières. Ces dernières semblent en effet vivre un paradoxe face à la transition numérique : bien qu'elles perçoivent clairement l'impact de l'explosion des données sur les compétences métiers, elles apparaissent comme la direction ayant le moins avancé dans la mise en place de nouveaux métiers. Seulement 41% d'entre elles anticiperaient ainsi la création et le développement de nouvelles compétences, comme si elles assistaient en tant que spectatrices à l'évolution de leur structure.

Sans doute plus habituées à externaliser une part de leurs processus que les autres directions de l'entreprise, les directions financières se considèrent probablement moins concernées par l'apparition ou le développement de nouvelles compétences en interne. A n'en nul douter cependant, elles vont devoir évoluer et connaitront très probablement une forte croissance de ces nouvelles compétences dans les années à venir. Il s'agira de s'adapter à la réalité de leur métier.

Comment cela se traduira ? Pour beaucoup, il s'agira de faire évoluer les compétences existantes et de s'adapter aux nouveaux outils mis à la disposition par l'entreprise pour travailler au quotidien. Cela doit passer également par une plus grande intégration des compétences entre les différents métiers au sein de l'entreprise. Certes, le directeur financier n'a pas pour vocation de devenir un spécialiste du marketing, mais le déploiement de technologies collaboratives, de réseaux sociaux d'entreprises contribuent à multiplier les interactions entre les différents métiers. L'organisation en silos explose au bénéfice d'organisations horizontales, facilitant le transfert de compétences.

Cela passe également par une collaboration accrue avec les DSI afin de participer activement à la définition, la mise en place et le déploiement des projets qui concernent la direction financière au premier chef. Ceci se fera d'autant plus naturellement que les directions financières ont dès aujourd'hui de bonnes connaissances quant aux opportunités que représentent les nouvelles technologies, que ce soit en termes d'analyse, d'optimisation des processus opérationnels, d'amélioration de la planification ou encore de la prévention des risques, qu'ils soient juridiques, commerciaux ou financiers.

Nécessité de devenir plus agile ; recherche de plus de performance à travers des outils flexibles et évolutifs... sans oublier l'adaptation aux nouveaux modes de travail, déconnectés d'un poste de travail physique : la transformation numérique concerne les directions financières au plus haut point. Elle est un atout majeur pour permettre aux directions financières de contribuer activement à l'évolution de leur organisation vers plus de productivité et, au final, de croissance.


L'auteur



Nathalie Wright, qui a rejoint Microsoft France en juin 2009 pour prendre la direction de la division Secteur Public au sein du Comité de Direction de Microsoft France, pilote également le programme " diversité " chez Microsoft France. Dans ce cadre, elle oeuvre pour l'avancement et la promotion des femmes, auxquels Microsoft est très attaché. Elle est d'ailleurs membre de l'association Women in Leadership (WiL) et co-responsable du groupe de travail " Women " à la Chambre de Commerce Franco-américaine (AmCham). Depuis novembre 2011, Nathalie Wright est à la tête de la Division Grandes Entreprises & Alliance.





Mot clés :

Nathalie Wright, Directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances de Microsoft France