Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Afnor lance un outil de mesure des achats responsables

Publié le par

"Indiko achats responsables", lancé par l'Afnor ce début juillet, s'appuie sur 14 indicateurs pour aider les organisations à mesurer et piloter leur démarche achats responsables. Explications avec Bruno Frel, expert achats responsables de l'Afnor.

L'Afnor lance un outil de mesure des achats responsables

"Un sportif s'entraîne tout seul, mais s'il ne se compare pas, comment peut-il savoir s'il est bon?" image Bruno Frel, expert achats responsables du groupe Afnor. Indiko a été imaginé pour mesurer les démarches achats responsables des entreprises et évaluer leur performance, en leur permettant de se comparer aux autres organisations qui utilisent l'outil. Il colle ainsi aux recommandations de la norme Iso 20400 adoptée en février dernier, qui préconise que les entreprises mesurent leurs démarches afin de savoir si leurs objectifs d'achats responsables sont atteints.

Un outil de mesure et de suivi

"Les acheteurs manquaient d'indicateurs, Indiko est là pour répondre à ce besoin" explique Bruno Frel. Les organisations pourront désormais se comparer aux autres entreprises qui se réfèrent aux mêmes indicateurs, en fonction de leur taille, de leur secteur d'activité,etc. Ainsi, les acheteurs sauront si les résultats obtenus sont bons ou pas (j'ai formé 50% de mes acheteurs, comment est-ce que je me situe par rapport aux autres?). Le comparatif sectoriel, par exemple, est intéressant pour les achats.

L'outil en ligne donne accès au référentiel achats responsables pour répondre aux indicateurs. Ceux-ci ont été créés sur la base des travaux de l'Obsar, partenaire de l'Afnor, qui a mené une réflexion en groupe de travail composé de structures publiques et privées et de signataires de la "Charte relations fournisseur responsables". Les 14 indicateurs ont été testés auprès d'un panel de 100 acheteurs publics et privés. Les indicateurs ont été retravaillés dans leur forme pour les faire coller à la norme 20400. Par exemple, le critère du "nombre d'acheteurs formés" est devenu celui du "nombre de personnes formées", avec la volonté d'intégrer le prescripteur à la démarche.

Une fois le questionnaire renseigné, l'utilisateur obtient immédiatement un tableau de bord faisant état de la situation sur cinq axes: l'acte d'achat, l'organisation des achats, le comportement de l'acheteur avec son fournisseur, les pratiques RSE de ses fournisseurs et les caractéristiques des produits et services achetés. "La partie benchmark est essentielle pour évaluer la situation, qualifier les résultats obtenus et savoir où il peut être pertinent de concentrer ses efforts", précise Bruno Frel. "De plus, c'est facile à partager en interne, notamment pour convaincre sa direction en dessinant des marges de progrès."

Un outil éducatif et réputationnel

Indiko se veut éducatif. À chaque question, le répondant est orienté vers le point de la norme qui y fait référence. En indiquant certains renseignements (secteur d'activité, taille, volume d'achats), le répondant améliore les filtres et donc son benchmark. Il accède aussi à des rapports et des recommandations pour progresser.

Toutefois, Indiko n'est pas destiné à jouer sur les négociations et le processus achats. "L'outil permet d'attester de la mise en place d'une démarche et de son efficacité éventuelle. Si une entreprise, par exemple, a formé 80% de ses acheteurs, elle pourra se prévaloir d'un certain niveau de maturité dans toutes ses évaluations extra-financières", modère Bruno Frel.

De plus, les indicateurs sont surtout quantitatifs. Bruno Frel conseille d'en sélectionner quelques-uns. Ils ont été divisés en 5 catégories pour faciliter le suivi et la mise en place d'un tableau de bord: déploiement de la démarche en interne, en externe, impact sur le territoire, gestion de la relation fournisseurs et impact environnemental et social des produits et prestations achetées. "À terme, nous espérons en tirer un baromètre régulier, dans le but de créer une dynamique parmi les acheteurs" révèle l'expert. "Plus il y a de participants, plus la comparaison devient intéressante. Les acheteurs pourront en tirer des bonnes pratiques. C'est un vrai projet participatif " conclut Arnaud Chardon, chef de produit Indiko.

L'outil, disponible à cette adresse, est gratuit jusqu'à fin septembre afin de susciter un maximum de participations. Le 5 octobre aura lieu un atelier de présentation au cours duquel les premiers retours d'expérience seront exposés.

À lire aussi:

Achats responsables : la contrainte budgétaire est de moins en moins un frein

Les achats durables et responsables ont la cote

La norme Achats responsables Iso 20400 a été adoptée