Mon compte Devenir membre Newsletters

Le centre de services partagés, une étape vers l'externalisation

Publié le par

Dans les grandes entreprises, les centres de services partagés ont le vent en poupe, de même que l'externalisation pure et simple.

Le temps où les centres de services partagés (CSP) n'étaient encore que de simples «usines à factures» est bel et bien révolu. Selon une enquête internationale menée, en 2011, par le cabinet Deloitte auprès de 270 groupes, représentant 718 centres de services partagés, les entreprises confient bien plus à leur CSP que leurs seules activités à faible valeur ajoutée. Parmi les sociétés interrogées, bon nombre lui délèguent d'autres fonctions de back-office: les achats (47 %), les ressources humaines (60 %) ou l'informatique (48 %). Et cette tendance mondiale se confirme aussi pour la France en 2011: les projets lancés par les entreprises font davantage appel à la pluridisciplinarité. On trouve désormais, au sein d'une même équipe, des consultants en finance, des experts des capitaux humains et des fiscalistes.

L'enquête du cabinet Deloitte montre également que l'externalisation, c'est-à-dire le recours à un prestataire extérieur, occupe une place croissante dans les organisations. Les entreprises sous-traitent en moyenne 27 % de leurs processus financiers et 20 % de leurs processus de ressources humaines. Cependant, pour 44 % des répondants, la création d'un ou plusieurs CSP reste une étape obligée avant l'externalisation.

Certaines sociétés ont fait le choix de combiner les deux systèmes. La sous-traitance de processus dans des pays à bas coûts côtoie, alors, le regroupement de procédures plus techniques en centre de services partagés. Le cabinet Deloitte indique que le modèle hybride peut paraître plus complexe, mais les résultats attendus étant au rendez-vous, de plus en plus d'entreprises vont aller vers cette organisation.