Mon compte Devenir membre Newsletters

BIEN CHOISIR SON EXPERT-COMPTABLE

Publié le par

Savoir s'entourer des meilleurs partenaires pour être épaulé dans la gestion financière de l'entreprise est impératif pour un Daf. Tour d'horizon des critères dont vous devez tenir compte pour recruter l'expert-comptable correspondant aux besoins de votre entreprise.

@ © Kurhan - Fotolia.com

Vous lui confiez la vérification de vos comptes, le consultez sur des questions financières et fiscales, voire juridiques. L'expert-comptable peut devenir un véritable confident. Mieux vaut éviter toute erreur de casting. Comme pour un recrutement classique, le meilleur moyen de trouver le candidat idéal est de définir vos besoins. Quelles missions voulez-vous lui confier? Qu'attendez-vous de ce partenaire? L'expert-comptable peut non seulement vous aider à vérifier votre comptabilité, mais aussi vous conseiller sur le tableau de bord de l'entreprise, la gestion de la trésorerie, des choix de financement, voire plus. Quelques pistes pour vous aider dans votre recherche.

1. UN EXPERT QUI VOUS INSPIRE CONFIANCE

Pour obtenir des coordonnées d'experts-comptables, vous pouvez vous adresser à l'Ordre régional des experts-comptables ou à votre chambre consulaire, qui vous fourniront une liste de cabinets. Vous pouvez également trouver des annuaires virtuels sur les sites des conseils régionaux. Néanmoins, frapper à la porte de cabinets sans connaître leur réputation peut s'avérer hasardeux. Le bouche à oreille est davantage conseillé. Vous pouvez vous faire recommander un expert-comptable par l'un de vos confrères si vos entreprises comptent un nombre de salariés équivalent. Mais gardez en tête que le relationnel reste primordial. Vérifiez ses méthodes de travail: devez-vous souvent vous rencontrer? Préfère-t-il les échanges de courriers ou d'e-mails? Délègue-t-il une partie de son travail à des collaborateurs? N'oubliez pas que ce partenaire, qui aura un droit de regard sur les chiffres de l'entreprise, doit vous inspirer confiance, de même que ses méthodes de gestion et ses projets de développement. Le chef de mission doit posséder une bonne capacité d'écoute, pouvoir analyser clairement votre situation et vous proposer des services ad hoc.

FRANCOISE BERTHON, présidente de l'Ordre des experts-comptables Paris Ile-de-France

FRANCOISE BERTHON, présidente de l'Ordre des experts-comptables Paris Ile-de-France

AVIS D'EXPERT

Un expert-comptable curieux donne le premier signe de son engagement


Comme on choisit son médecin généraliste, on choisit son expert-comptable. Tel est le premier conseil que Françoise Berthon, présidente de l'Ordre des experts-comptables (OEC) Paris Ile-de-France, donne aux dirigeants pour recruter leur expert-comptable. « Si le critère de la proximité a son importance, mieux vaut miser avant tout sur le relationnel. Il faut que votre interlocuteur comprenne votre état d'esprit et celui de l'entreprise. Faire appel à un expert de la même génération peut également s'avérer utile. » Françoise Berthon invite les Daf à poser des questions sur l'organisation du cabinet et sur ses méthodes de travail. Soyez exigeant. Si certaines tâches ou certains honoraires paraissent flous sur la lettre de mission, demandez des clarifications. L'expert ne doit pas vous impressionner mais se montrer clair, à l'image des documents qu'il vous fournira au gré de sa mission. « Il doit également paraître curieux et s'intéresser à votre métier, insiste la présidente de l'OEC Paris et Ile-de-France. C'est le premier signe de son engagement. »

2. UN INTERLOCUTEUR SPECIALISE

Vous recherchez un expert-comptable connaissant bien votre secteur d'activité: sachez que même si ces professionnels sont généralistes, certains cabinets affichent des spécialisations (dans l'immobilier, la banque, l'assurance, les franchises, etc.). Rien ne vous empêche de vous renseigner sur la typologie du portefeuille clients du cabinet sélectionné, pour vous assurer qu'il connaisse bien votre métier. Et pourquoi ne pas appeler ses clients habituels pour recueillir leurs avis et leur demander le type de missions qu'effectue réellement le cabinet? Il doit pouvoir sortir du champ classique de la comptabilité et des écritures pour vous proposer tout un panel de prestations. Il peut ainsi vous épauler pour le traitement d'opérations complexes (renforts ponctuels pour les arrêtés trimestriels par exemple) mais aussi vous conseiller sur l'optimisation des processus et délais de clôture, le choix d'un nouvel outil de consolidation, la réorganisation de la fonction comptable de votre entreprise après la fusion avec une autre société, etc. Sachez que certains cabinets peuvent même prendre en charge la paie et la gestion administrative des ressources humaines.

3. UN CABINET ADAPTE A VOS AMBITIONS

Pour ne pas vous retrouver coincé avec un professionnel qui, un jour ou l'autre, peut ne plus répondre aux besoins de votre entreprise, anticipez sur vos projets de développement. Par exemple, si votre société compte se mettre à l'export, assurez-vous que l'expert-comptable ait, à l'étranger, des partenaires qui pourraient vous accompagner. Autre cas: si vous envisagez de racheter une entité, il faut que le cabinet puisse très vite détacher des collaborateurs experts dans les problématiques de fusions et acquisitions. De même, si votre entreprise possède plusieurs structures réparties dans l'Hexagone, il peut sembler pertinent de faire appel à un cabinet présent aux endroits où vous êtes situé.

OLIVIER TOUCHARD, président du cabinet d'expertise comptable et de conseil Primexis

OLIVIER TOUCHARD, président du cabinet d'expertise comptable et de conseil Primexis

AVIS D'EXPERT

On externalise parfois des fonctions qu'une entreprise cherche à optimiser


L'aide de l'expert-comptable ne se borne pas à la tenue ou la vérification des comptes. « Outre la comptabilité et la fiscalité (établissement par exemple de toutes les déclarations fiscales), le rôle du cabinet va plus loin, notamment pour les PME et grandes entreprises ayant déjà en interne un directeur administratif et financier, confirme Olivier Touchard, président du cabinet d'expertise comptable Primexis qui accompagne plus particulièrement les grands comptes. Les missions peuvent aussi consister à externaliser des fonctions que l'entreprise cherche à optimiser (ressources, compétences, systèmes informatiques). En complément de l'assistance en matière comptable, notre cabinet propose des solutions complètes d'externalisation de consolidation des comptes du groupe. Il en est de même dans les domaines de la paie et des ressources humaines. » Ayant les compétences nécessaires et les outils informatiques à jour, les cabinets garantissent aux entreprises le respect des délais et des normes imposés. « Par ailleurs, un certain nombre de cabinets, dont le nôtre, se sont spécialisés dans des domaines d'activités (bancaire, immobilier, assurance... ) pour conseiller les entreprises sur les particularités fiscales et juridiques propres à leur métier ». C'est là que le rôle de l'expert-comptable prend toute sa valeur.

4. COMPAREZ LES TARIFS ET EVALUEZ VOTRE EXPERT SUR LA DUREE

Après discussion et présentation de vos besoins, l'expert-comptable va estimer le temps qu'il consacrera à votre dossier pour vous proposer un forfait annuel. Le contrat passé via une lettre de mission qui précise les droits et obligations de chacun, correspond, en effet, à la totalité d'un exercice fiscal. Notez que les honoraires demeurent libres, ils peuvent donc varier selon les experts-comptables et la nature de la mission. Sachez néanmoins que pour une tenue comptable sans difficultés particulières, il faut compter de 50 à 80 euros de l'heure. S'il n'existe pas de grandes disparités entre la capitale et la province pour les prestations de base, la différence peut atteindre 30 % pour des services plus élaborés.

Enfin, après quelques mois de collaboration, demandez-vous si vous obtenez une information de qualité, régulière et assortie de commentaires. Vous devez évaluer votre expert-comptable sur la durée.

SOPHIE SANCHEZ POUSSINEAU