Mon compte Devenir membre Newsletters

ATTRACTIVES, LES TABLETTES S'INVITENT DANS LES PME

Publié le par

Popularisées par Apple, les tablettes numériques sont aujourd'hui convoitées par le monde professionnel. Une offre qui s'enrichit, des éditeurs qui adaptent leurs solutions, des utilisateurs qui louent l'ergonomie de ces terminaux: tout semble réuni pour favoriser un équipement massif des PME.

Quasi inexistant avant l'arrivée du premier iPad conçu par Apple en 2010, le marché de la tablette numérique suscite de nombreux intérêts. Alors qu'en 2010, elle était souvent considérée comme un gadget par les directions d'entreprise, sa présence dans l'univers professionnel se confirme. L'usage du couple smartphonetablette devrait concerner plus de 25 % de la population active française d'ici à 2013, selon une étude publiée, en octobre 2011, par Markess International, cabinet d'études spécialisé dans l'analyse de la modernisation des organisations avec les technologies du numérique. Une pratique initiée majoritairement par les directions, les managers et les forces de vente qui considèrent les tablettes comme des outils efficaces lorsqu'elles viennent en complément d'un ordinateur portable.

@ © Jakub Jirsák - Fotolia.com

DES APPLICATIONS ADAPTÉES AUX SOLUTIONS MÉTIER

Dynamique, le marché de la tablette est en pleine mutation dans ses modes d'utilisation. « Il y a encore un ou deux ans, l'équipement des collaborateurs en iPad était motivé par une volonté d'attirer ou de garder les meilleurs éléments (commerciaux, techniciens...), tout en jouant sur une image valorisante de l'entreprise », souligne Charles Gresset, directeur technique et des services d'Econocom, société qui propose des solutions sur les infrastructures informatiques et télécoms des entreprises. Les services offerts par la première génération de tablettes étaient relativement basiques; ils se limitaient à l'accès aux e-mails et agenda, voire proposaient un service de travail collaboratif. Avec les mises à jour successives des systèmes d'exploitation, que ce soit iOS ou Android, les applications développées sur les tablettes se sont rapidement adaptées aux solutions métier - spécifique aux secteurs d'activité - et professionnelles, notamment en matière de CRM et d'ERP. Les sociétés spécialisées dans ces deux secteurs (SAP, Sage, JD Edwards, etc.) ont été les premières à porter leurs offres sur les iPad. « Avec la dernière version d'iOS (iOS 5), nous sommes capables de contrôler et de maîtriser un environnement entreprise sur ce type de terminal », confirme Charles Gresset (Econocom). Il est cependant possible de porter ou d'adapter les solutions d'un éditeur sur un environnement tablette avec l'aide d'une SSII ou d'un intégrateur, dans l'hypothèse où elle n'est pas nativement compatible. « Le développement d'une application pour un usage sur une tablette (iOS ou Android) est plus simple à effectuer que sur un ordinateur portable », poursuit Charles Gresset. Autre point qui a été amélioré: l'acquisition des logiciels. L'Apple Store (sous iOS) et le Market Place (sous Android) ont longtemps été incontournables, avec l'obligation de détenir un identifiant Apple ou Google pour se loguer et installer des softwares. Grâce au développement d'infrastructure de Mobile device management (MDM), initié par les DSI, il est aujourd'hui possible d'installer des stores privés sur les tablettes. Ainsi, en fonction des droits alloués, l'utilisateur peut piocher dans une liste d'applications «maisons» sans passer par le logiciel iTunes, dans le cas d'Apple, par exemple.

Légère, puissante, démarrant en quelques secondes et disposant d'une autonomie de plus de 10 heures, la tablette numérique a bien des atouts comparée à l'ordinateur portable. Et son usage est devenu plus sophistiqué. Lire, modifier des documents sous Word ou Excel, les envoyer en pièces jointes sont des actions courantes. Grâce à un système collaboratif, il est également possible d'échanger des fichiers sans se soucier de l'éloignement géographique. Sans oublier les services de vidéoconférence, qui sont directement intégrés aux terminaux mobiles. L'usage avec des applicatifs professionnels se développe à grande vitesse, poussé par une nouvelle demande. Pour les forces de vente itinérantes, le besoin de transmettre des données quasi en temps réel par le biais d'un logiciel de CRM est très important. De plus, les managers peuvent prendre connaissance de la situation des relations entre les commerciaux et les clients presque en temps réel.

L'ergonomie de la tablette représente également un plus, largement apprécié par ses utilisateurs. En effet, là où le portable était perçu comme un «parasite», la tablette devient un atout commercial. « A l'instar d'une plaquette commerciale, la tablette a l'avantage de pouvoir se passer de main en main, créant ainsi une interactivité », comme l'explique Jean-Marc Attard, expert en développement commercial chez Prospactive, réseau européen d'experts en développement commercial. La connotation positive perçue par son utilisation et l'image d'entreprise «fashion» représentent d'autres atouts appréciés. A condition de garder à l'esprit que la tablette ne doit pas se substituer au portable, mais doit être utilisée comme un complément. En effet, en raison d'une puissance de calcul moindre, elle ne peut pas être considérée comme un outil de production mais comme un terminal de consultation.

CHARLES GRESSET, DIRECTEUR TECHNIQUE ET DES SERVICES D'ECONOCOM

«Le développement d'une application pour un usage sur une tablette (iOS ou Android) est plus simple à effectuer que sur un ordinateur portable. »

À SAVOIR

Les paramètres à prendre en compte lors de l'achat
- l'achat de tablettes peut s'effectuer soit via un revendeur agréé (Econocom, iStack, iCLG, AFE Informatique, etc.), soit via un opérateur télécoms. Ce dernier va sponsoriser le coût de la tablette contre un investissement sur un abonnement (12, 24 ou 36 mois). Sous l'impulsion de Free en tant qu'opérateur mobile, une nouvelle tendance pourrait se développer: négocier l'achat de son terminal nu (capable de fonctionner avec n'importe quel opérateur) à la place d'un pack où l'on se trouve lié à un opérateur, avec un engagement sur la durée.
- le budget. Le prix du terminal est compris entre 300 et 500 Euros TTC (voire 600 Euros TTC pour les modèles compatibles wi-fi et 3G). Il faut ajouter ensuite le coût d'un éventuel abonnement télécoms data professionnel (au minimum, 50 Euros/ mois/utilisateur). Intégrer aussi les coûts d'un éventuel portage des solutions sur la tablette et, bien sûr, des coûts d'utilisation des logiciels, soit en licences, soit en forfait à l'usage. Enfin, prendre en compte les dépenses liées à la conduite du changement les cas échéants. « La vitesse à laquelle les utilisateurs arrivent à maîtriser l'usage d'une tablette est sans comparaison avec l'apprentissage d'un PC/laptop », précise Charles Gresset, directeur technique et service d'Econocom.

ATTENTION À LA FORMATION ET À LA SÉCURITÉ

Un des facteurs-clés de succès dans un projet de mobilité est également lié à l'adoption par ses futurs utilisateurs. Or, le «rapport de force» entre managers et collaborateurs s'est inversé sur ce marché. Avec l'adoption des tablettes dans un usage d'abord privé, l'entreprise a «subi» en quelque sorte le choix de ses collaborateurs en s'adaptant et en n'étant plus force de proposition. Il ne faut donc pas négliger la formation. Elle doit mettre l'accent sur un usage professionnel de la tablette en évitant de la considérer comme un jouet. « Même si le côté ludique du terminal contribue à le rendre attrayant, il faut garder à l'esprit qu'il s'agit avant tout d'un outil de travail », confirme JeanMarc Attard (Prospactive). La question du choix du constructeur doit être réfléchie, même si aujourd'hui les différences entre les deux principaux OS qui dominent ce marché se sont estompées, tout en sachant que les outils pour assurer les synchronisations de ces terminaux sont disponibles sur les deux environnements.

Autre priorité, être vigilant sur la manière dont l'entreprise opère pour garantir la bonne circulation des données. Dans un environnement classique de PC en entreprise, elles transitent la plupart du temps sous un OS Windows, parfois sous parfois Linux. En ajoutant des tablettes, le meilleur moyen pour s'affranchir des contraintes d'un OS non compatible est de mettre en place un système d'information basé sur un navigateur internet (Firefox, Chrome, Safari, etc.). A noter que si la solution métier peut être installée ou si la solution professionnelle CRM/ERP est déjà développée, il est recommandé de mettre en place un VPN (réseau privé virtuel) à la demande pour éviter d'exposer son système d'information sur Internet. Le VPN respecte un haut niveau de sécurité tout en assurant un fonctionnement en toute transparence. Enfin, dernier point de réflexion, celui sur l'acquisition des logiciels: doit-on opter pour un investissement sous forme de licences ou suivre la tendance, à savoir le paiement à l'usage via le paiement de forfaits mensuels?

La déferlante tablette numérique est lancée, son adoption par les PME est juste une question de temps. Autant être dans le bon wagon pour être précurseur et acquérir un avantage concurrentiel substantiel.

JEAN-MARC ATTARD, EXPERT CHEZ PROSPACTIVE

« si le côté ludique de la tablette contribue à la rendre attrayante, il faut garder à l'esprit qu'il s'agit avant tout d'un outil de travail. »

XAVIER MONGES, directeur des projets chez spir communication

XAVIER MONGES, directeur des projets chez spir communication

CAS PRATIQUE

Les commerciaux de Spir communication prennent leurs commandes sur iPad
Commande Express. C'est le nom de l'application mobile déployée durant l'été 2011 sur les tablettes numériques des 400 commerciaux de Spir Communication, spécialisé dans la presse gratuite et les imprimés publicitaires (Top, Logic-Immo, etc.). Cette application permet non seulement aux commerciaux de réaliser des devis numériques et de prendre des commandes pendant leurs rendez-vous clients (avec des agents immobiliers, des constructeurs automobiles, etc.), mais aussi de faire signer, d'un geste sur l'écran tactile, le bon de commande! Résultat, trois à quatre jours de gagnés dans la prise en compte et le traitement de l'achat. « Un gain de productivité très important pour nos équipes commerciales, se réjouit Xavier Monges, directeur des projets chez Spir Communication, en charge de la mise en oeuvre des outils métier. L'usage de cette application simplifie nos process, professionnalise l'acte de vente et place l'entreprise dans une démarche d'innovation tout en permettant aux commerciaux d'être plus souvent sur le terrain puisqu'ils ne sont plus obligés de repasser en agence une fois par semaine. » Sans compter une plus grande efficacité commerciale: plus de 3 000 commandes ont déjà été enregistrées via cette application. Une application qui vient améliorer un équipement déjà existant. Voilà plus d'un an que les commerciaux de Spir Communication utilisent des iPad.
En améliorant progressivement les fonctionnalités du terminal, l'idée est de « faire de cette tablette un véritable bureau mobile pour les vendeurs », explique le directeur de projet.
Connecté à Internet, l'iPad permet par ailleurs aux commerciaux d'accéder au CRM pour préparer leurs rendez-vous clients et de réaliser des présentations produits plus dynamiques qu'auparavant grâce à la 3D et à la vidéo.

REPERES

Raison sociale: Spir Communication
Activité: Edition
Dirigeant: Louis Echelard
Directeur financier: Frédéric Vincent
Forme juridique: SA
Effectif: 3 066 salariés
CA 2011: 589,6 MEuros
Résultat net 2010: 119,7 MEuros