Mon compte Devenir membre Newsletters

«L'entreprise lancée sur les rails, nous devions solidariser les wagons financiers et RH »

Publié le par

Deux ans après sa création, Avencall fait le pari de soutenir sa forte croissance par le recrutement d'un Daf. Sa mission: l'internalisation de tout le socle gestion/finance/RH.

Lors d'une création d'entreprise, la croissance rapide de son activité est souvent porteuse d'espoir... A condition de pouvoir supporter la montée en charge. C'est ce qu'a fort bien compris Avencall, éditeur et intégrateur d'une gamme de solutions de téléphonie IP et communications unifiées basées sur des technologies libres et open source. La direction de cette société créée en janvier 2009 a très vite décidé d'internaliser la partie administrative, comptable, financière, et ressources humaines. Engagé en juillet 2011, Anthony Lavigne mesure, avec lucidité et philosophie, l'ampleur de sa mission: «Face à ce train lancé à pleine vitesse, je devais m 'assurer que tous les wagons comptables, fiscaux, financiers et sociaux restent attachés à l'entreprise. »

La première grande mesure fut prise lors de l'intégration du personnel issu de la fusion avec Proformatique, en paramétrant le nouveau logiciel de paies «EBP Paie». EBP est aussi devenu la solution par défaut pour la comptabilité... Avant une migration, prévue au second semestre 2012, vers la solution Open ERP.

Fraîchement arrivé, Anthony Lavigne se lance également dans l'examen des contrats établis au sein du groupe, l'analyse de l'environnement financier (lignes de crédits et prêts bancaires) et social (contrats de prévoyance, frais de santé) ainsi que le basculement en interne de la comptabilité (Grands livres, balances, journaux, etc.). Enfin, la construction de tableaux de bords et autres outils de reporting devenait urgente. « Le management souhaitait disposer d'outils qui lui permettent de diminuer le processus de prise de décision», reconnaît Anthony Lavigne.

ANTHONY LAVIGNE, DAF D'AVENCALL

ANTHONY LAVIGNE, DAF D'AVENCALL

ANTHONY LAVIGNE, DAF D'AVENCALL

«Il faut savoir prendre la hauteur nécessaire pour élaborer le feed-back attendu par la direction.»

UNE SOLIDE METHODOLOGIE

Pour soutenir la croissance (de 900000 euros de CA en 2009 à 3,6 millions d'euros en 2011), le Daf s'emploie à trouver des modes de financement, notamment via la signature de prêts à moyen terme. Des efforts importants sont par ailleurs consentis sur la recherche et le développement. Efforts qui ont porté leurs fruits, puisqu'une partie du million d'euros investi dans la R&D a pu être financée par des aides à l'innovation et un prêt participatif d'amorçage.

En sus de tous ces objectifs, Anthony Lavigne a mis en place les premières élections de délégués du personnel, grâce à une solide méthodologie. Elle inclut une nécessaire phase d'observation avec la prise de connaissance globale de la société, suivie de l'élaboration de deux organigrammes (un sur l'aspect fonctionnel, l'autre sur les flux de gestion à prendre en compte). Le recul est également requis comme le souligne Anthony Lavigne: «Il faut savoir mesurer les travaux courants et prendre la hauteur nécessaire pour élaborer le feed-back attendu par la direction. S'adapter face à l'existant et actionner les bons leviers pour assurer la continuité de cet existant, tout en appliquant de nouvelles méthodes de gestion, s'avère complexe». Sa recette pour réussir? «Savoir ordonnancer et hiérarchiser les tâches en fonction de leur importance», répond le Daf.

Enfin, le succès d'un tel défi passe par la faculté de disposer de compétences pluridisciplinaires, sur le plan du management (recrutement et supervision du personnel administratif et comptable), sur le plan social avec le lancement du statut JEI (Jeune Entreprise Innovante) et sur le plan fiscal (crédits d'impôts recherche).

REPERES

Raison sociale: Avencall
Activité: Editeur et intégrateur de solutions de communications
Forme juridique: SARL
Dirigeants: Jean-Marc Gonon et Bertrand Caron
Daf: Anthony Lavigne
Effectif: 60 salariés
CA 2011: 3,6 millions d'euros
CA 2012 (prévisionnel): 7,2 millions d'euros

Mot clés : euro | Daf

JEROME POUPONNOT